Rousseau serait il le dernier grand repr sentant de la th orie du contrat social On peut en douter S il emprunte cette tradition, c est pour mieux en subvertir les th ses fondatrices et inviter une r flexion critique sur le projet de la philosophie politique De l l exploration m thodique des questions cruciales que rencontre la philosophie quand elle fait de la politique son objet Selon les principes du droit politique formul s dans Du contrat social, la libert est la fois le fondement et la finalit de tout ordre politique Mais il s agit l d une th orie des fondements rationnels de l tat, laquelle on ne peut r duire la pens e politique de Rousseau Son uvre contient galement une th orie de la soci t et une th orie du gouvernement, lesquelles mettent en sc ne une nigme, qui est aussi un scandale pour la raison la disparition de la libert v ritable, son absence dans l histoire r elle de l humanit Ainsi Rousseau fait appara tre ce que l on peut pr senter comme le cercle de la raison politique si la libert est la condition de la politique car tout ordre politique est le produit d un certain usage que les hommes font de leur libert , la politique est en retour la condition de la libert car celle ci n est libert , au sens propre du terme, que dans certaines conditions politiques Ce livre montre comment Rousseau labore la figure de ce cercle, mais aussi comment il vite de le r duire une cl ture dans laquelle la pens e s enfermerait Revenant sur certains des aspects essentiels de son uvre l ambivalence de la r f rence la nature, le fondement du droit de propri t , le concept de volont g n rale , le rapport entre utopie et r alisme, la figure du L gislateur , il nous engage d couvrir dans la pens e politique de Rousseau une philosophie de la libert qui serait une philosophie critique du lib ralisme, une philosophie de la souverainet qui serait une philosophie critique de l tat, une philosophie de l action politique qui serait une philosophie critique du pouvoirRousseau serait il le dernier grand repr sentant de la th orie du contrat social On peut en douter S il emprunte cette tradition, c est pour mieux en subvertir les th ses fondatrices et inviter une r flexion critique sur le projet de la philosophie politique De l l exploration m thodique des questions cruciales que rencontre la philosophie quand elle fait de la politique son objet Selon les principes du droit politique formul s dans Du contrat social, la libert est la fois le fondement et la finalit de tout ordre politique Mais il s agit l d une th orie des fondements rationnels de l tat, laquelle on ne peut r duire la pens e politique de Rousseau Son oeuvre contient galement une th orie de la soci t et une th orie du gouvernement, lesquelles mettent en sc ne une nigme, qui est aussi un scandale pour la raison la disparition de la libert v ritable, son absence dans l histoire r elle de l humanit Ainsi Rousseau fait appara tre ce que l on peut pr senter comme le cercle de la raison politique si la libert est la condition de la politique car tout ordre politique est le produit d un certain usage que les hommes font de leur libert , la politique est en retour la condition de la libert car celle ci n est libert , au sens propre du terme, que dans certaines conditions politiques Ce livre montre comment Rousseau labore la figure de ce cercle, mais aussi comment il vite de le r duire une cl ture dans laquelle la pens e s enfermerait Revenant sur certains des aspects essentiels de son oeuvre l ambivalence de la r f rence la nature, le fondement du droit de propri t , le concept de volont g n rale , le rapport entre utopie et r alisme, la figure du L gislateur , il nous engage d couvrir dans la pens e politique de Rousseau une philosophie de la libert qui serait une philosophie critique du lib ralisme, une philosophie de la souverainet qui serait une philosophie critique de l tat, une philosophie de l action politique qui serait une philosophie critique du pouvoir Blaise Bachofen est ma tre de conf rences en philosophie l universit de Cergy Pontoise